mercredi 18 mars 2015

Saint Patrick de l'immunité



Ce mercredi est un grand jour, d'après ce que je lis dans la presse, le député-maire de Levallois-Perret, mis en examen en octobre pour corruption passive et blanchiment de fraude fiscale dans une enquête visant aussi son épouse, devrait perdre son immunité parlementaire. Enfin un début de quelque chose dans la gueule des Balkany.
Je passerais donc le tweet du connard de la santé et de la robinetterie à l'UMP pour me consacrer au maître de la magouille alto-Séquanaise.

Rappel.

Parfois, de méchantes langues les surnomment « les Thénardier de Levallois ». Billevesées ! Comme l’UMP avec Dati ou Geoffroy Didier, qui ont bien joui des caisses du parti, les Balkany ont le coeur sur la main et font profiter les autres de leur bonté. Les juges de Nanterre, qui enquêtent sur leurs billets d’avion payés en cash — pas loin de 90000 euros entre 2010 et 2013, tout de même —, se sont rendus chez Thomas Cook, à Levallois, qui prend les réservations des voyages de monsieur et madame depuis une bonne vingtaine d’années. L’agence s’est empressée de mettre ordinateurs et archives à disposition des enquêteurs, et ce fut la surprise, comme Charlie peut le révéler : le maire de Levallois paie régulièrement des voyages à Marie-Dominique Culioli, qui n’est autre que l’exfemme de Sarkozy, la mère des deux fils aînés de l’ancien président. Balkany a-t-il pris en charge ces frais à la demande de son meilleur ami, Sarkozy ? La question se pose en tout cas.
Bon, c’était un secret de polichinelle au sein de Thomas Cook. Le nom de l’ex de Sarko figure en effet sur les listings, sous la forme de Culioli ou de Culioli-Sarkozy, par exemple en mai 2010, fin janvier 2011, février 2011, juillet 2012 ou encore mars 2013, le plus souvent pour des vols Paris- Marrakech. Cette Corse discrète, que Sarkozy a quittée pour Cécilia à la fin des années 1980, résidait probablement dans le riad dont la justice attribue la propriété aux Balkany — eux assurent par contre ne pas en être propriétaires…
Interrogée par les enquêteurs, la secrétaire particulière de Balkany — dont l’avocat n’a pas répondu à Charlie — a confirmé avoir réservé des billets d’avion pour madame ex-Sarkozy à la demande de son patron. C’est le qui remettait à l’agence les enveloppes de fric, après les avoir reçues de Patrick Balkany, mais elle dit ne pasconnaître l’origine de ces milliers d’euros en espèces. En tout cas, personne chez Thomas Cook ne se souvient d’avoir vu les Balkany régler en carte bancaire ou chèque, sauf peut-être une fois ou deux.
L’avocat du couple n’a pas donné suite aux sollicitations de Charlie. Faut dire qu’il a du boulot dans le dossier ouvert chez d’autres juges, à Paris cette fois-ci, dans lequel Isabelle Balkany a été mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale. La caution a été fixée à un million d’euros. Il faudra lui dire qu’au palais de justice, contrairement à Thomas Cook, on n’accepte pas le cash.

Charlie Hebdo n°1152 du 16 juillet 2014

4 commentaires :

  1. Réponses
    1. Sarkozy nous le rappelle tout les jours d'ailleurs.

      Supprimer
  2. C'est dégueulasse de s'en prendre ainsi à des gens aussi irréprochables.
    Stigmatisation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A l'écouter il est victime d'un complot, le pauvre.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables ou insultants seront supprimés.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...